Formations & Récrutement

BIENVENUE SUR LE SITE DE LA GENDARMERIE NATIONALE DE DJIBOUTI   

Renouvellement du personnel de la Gendarmerie.

402

Quelque 400 candidats sur un total de plus de 2000 inscrits ont été déclarés admis. Les lauréats ont ensuite subi une batterie de tests médicaux qui ont sanctionné leur intégration au Camp d’Instruction Cheick Moussa, sis au PK23.

Seules, les nouvelles recrues au potentiel physique avéré  y font leurs premières classes militaires. Elles sont appelées à suivre sur place diverses formations  grâce auxquelles elles pourront acquérir des qualifications multidisciplinaires  et se forger un mental à toute épreuve dans l’exercice de leurs futurs métiers de gendarmes. 
La gendarmerie nationale a entamé au début de mars 2014 un  vaste programme de recrutement de nouveaux agents. L’annonce en a été faite sur les ondes de la chaîne audiovisuelle publique et dans les colonnes des journaux par son bureau des ressources humaines (BRH). 
La diffusion de l’info a provoqué l’afflux de nombreux jeunes djiboutiens vers la caserne "Capitaine Hamadou" qui abrite l’état-major de la gendarmerie nationale.
Des officiers supérieurs et subalternes y ont procédé au premier tri des dossiers de candidatures déposés. Ils ont vérifié si les profils des candidats correspondaient aux critères requis. 
Plusieurs de leurs collègues ont effectué des taches similaires  dans les régions de l’intérieur. 
Les uns et les autres ont traité plus de 2000 dossiers d’embauche sur l’ensemble du pays.
Après cette phase initiale, les candidats retenus en provenance d’Arta, d’Ali-Sabieh, de Dikhil, d’Obock et de Tadjourah ont passé vendredi 21 mars 2014 les épreuves écrites de dictée et de rédaction en langue française et de mathématiques dans un centre d’examens, sis à Djibouti ville.

C’était le vendredi de la semaine suivante au tour de leurs congénères sélectionnés de la capitale de plancher sur des copies différentes en dictée, rédaction et mathématiques au sein du collège de La Palmeraie, sis dans la commune de Boulaos. 
Les examens au programme se sont déroulés sous la supervision d’un jury  mixte. Lequel a veillé au respect des exigences d’équité, de rigueur et de transparence. Et ce, faut-il préciser, tout au long de ses délibérations.
Quelque 400 candidats sur un total de plus de 2000 inscrits ont été déclarés admis. Les lauréats ont ensuite subi une batterie de tests médicaux qui ont sanctionné leur intégration au Camp d’Instruction Cheick Moussa, sis au PK23.
Seules, les nouvelles recrues au potentiel physique avéré  y font leurs premières classes militaires. 
Elles sont appelées à suivre sur place diverses formations  grâce auxquelles elles pourront acquérir des qualifications multidisciplinaires  et se forger un mental à toute épreuve dans l’exercice de leurs futurs métiers de gendarmes.

 

.